Le troglodytisme médiéval auvergnat

Le troglodytisme qui consiste à a creuser et aménager des cavités dans la roche, est relativement bien rependu en Auvergne. La région de Murol ne fait pas exception et de nombreux établissements souterrains ont été répertoriés dans la zone. Ces sites qui reflètent une grande pluralité de fonctions, du château  (à l’image du site de Jonas) au site artisanale (comme les caves à fromages de Beaune-le-Froid), ont longtemps été délaissées par l’archéologie et souvent interprétées comme de simples souterrains refuges. Ces cavités représentent pourtant un élément de compréhension fondamental pour  l’étude  du Moyen-âge dans le Puy-de-Dôme.

Château de Jonas
Château de Jonas
Caves à fromages de Farges
Caves à fromages de Farges

Étudier le troglodytisme , une quadruple problématique

Aménagements sur le site de Châteauneuf
Aménagements sur le site de Châteauneuf
  • Reconnaître des types d’aménagements et de creusements particuliers en étudiant les fonctions de ces grottes et  les regrouper au sein d’une typologie fonctionnelle.
  • Comprendre la chronologie de ces cavités, ce qui pourrait permettre de créer une chrono-typologie du troglodytisme
Morphologie des grottes de Châteauneuf
Morphologie des grottes de Châteauneuf
Vue aérienne du site de Châteauneuf
Vue aérienne du site de Châteauneuf
  • Analyser les relations inter sites qui pourraient nous permettre de mieux comprendre le choix du troglodytisme comme mode d'occupation et son importance d'un point de vue géographique large.
  • Étudier les autres types d'occupations en lien direct avec les sites troglodytes, ce qui pourraient permettre de mieux cerner les fonctions précises de ces grottes et de les comprendre dans une logique plus globale à l’échelle territoriale.
Village abandonné de Boissières
Village abandonné de Boissières

L'étude  préliminaire a déjà démontré que la plupart des sites troglodytes de la région étaient à l'origine des châteaux. Ces sites doivent être compris dans un cadre général intégrant non-seulement les grottes mais également les châteaux et mottes féodales connus. Ils forment alors une toile couvrant toute la région. En effet chaque site communique visuellement avec un autre établissement seigneurial, ce qui crée un gigantesque système de contrôle des vallées.

Vue du château de Murol depuis le site de Châteauneuf
Vue du château de Murol depuis le site de Châteauneuf

A la fin de la période féodale ces grottes sont partiellement abandonnées et changent de fonctions, certaines serviront par exemple de refuges ponctuels   durant la guerre de Cent ans ou d'autres conflits. Cette pluralité d’utilisations et de réutilisations est  liée d’une part à un aspect pratique (il est plus simple de réutiliser une cavité que d’en creuser une nouvelle), et d’autre part aux qualités structurelles de la roche .

Le fait que dans la région de Murol tous les gisements de tuf (roche tendre) aient été systématiquement exploités et utilisés comme habitat, démontre que dès la période médiévale l’homme a une connaissance aigue de son milieu et l’intègre comme élément à part entière dans une stratégie urbanistique et d’occupation du territoire au sens large.

Journée de sensibilisation sur le site de Châteauneuf
Journée de sensibilisation sur le site de Châteauneuf

Pour ces sites qui n’ont laissés que peu de traces écrites, l’archéologie apparaît  non seulement comme seul moyen d’étude et de compréhension, mais également comme moyen de sensibilisation et de préservation.

Encore aujourd’hui une grande partie de ces sites sont encore perçus d’une manière très péjorative dans l’imaginaire collectif et secondaire dans la pensée scientifique. Ors ces sites qui montrent parfois une structuration très complexes témoignent des compétences techniques, architecturales et des connaissances structurelles extraordinaires qu’avaient les médiévaux. Savoir perdu que l’archéologie n’a pour l’instant  fait qu’effleurer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.